Le texte est-il trop petit, ou trop grand ?

Utilisez les touches "Ctrl" et "+" pour en agrandir la taille, ou "Ctrl" et "-" pour la diminuer.

 

Les obsèques et les assurances sur la vie

 

Dans la société actuelle, l'éclatement des familles et le pouvoir d'achat en baisse deviennent de plus en plus un sujet de réflexion des seniors, principalement préoccupés par le devenir de leur dépouille charnelle, le jour de leur départ.

 

Ils préfèrent anticiper et ne pas laisser la responsabilité de ce choix délicat à leurs proches.

 

Il est vrai que personne n'aime aborder un tel sujet en famille : il n'est jamais agréable de parler de sa propre mort...

 

Leur banquier, ou leur assureur, les invitera très certainement à souscrire une assurance, qu'il leur vend, la plupart du temps, sous la forme d'un placement financier.

 

Presque systématiquement, ce banquier ou cet assureur les incitera à opter pour un financement "en viager", quel que soit l'âge du souscripteur, sans leur parler de "délai de carence".

 

Il ne mettra en avant que le point de vue financier, une cotisation modeste de de l'ordre d'une vingtaine d'euros, sans jamais rendre attentif son interlocuteur (et souvent ami !) qu'il paiera cette somme toute la durée de son existence !

 

Sachez simplement que "délai de carence" veut dire que pendant ce "temps certain" le souscripteur ne sera couvert que pour les sommes qui auront été  effectivement versées, souvent diminuées des frais de dossier !

 

Et ce "certain temps" est couramment de deux ans : par curiosité, calculez combien d'argent cela représente !

 

Vous conclurez, à juste titre, qu'il vaudra mieux continuer à vivre pendant ce temps-là !

 

Puis, si le contrat est basé sur une formule "viagère", soyez encore une fois assez curieux pour vous demander à combien vous reviendra ce contrat d'ici que vous ayez l'âge de 75 ou 80 ans, ou pourquoi pas, celui plus canonique de 95 ans, voire plus, qui sait !

 

"Je n'arriverai pas à cet âge-là !", vous direz-vous ! Mais pourquoi pas, en vérité ?

 

De plus en plus souvent, certains magazines comportent des pages entières de publicité pour des assurances de ce type : avant de souscrire, prenez de votre temps pour regarder et de comparer les coûts ramenés à un âge donné, afin de savoir quelle sera la solution la plus économique, à prestations égales, bien entendu !

 

A ce propos, et simplement pour dire que cela existe réellement, nous constatons annuellement que 4 à 5 de nos défunts très âgés ont payé 3 ou 4 fois le montant réel de leurs obsèques...

 

Savez-vous que toute assurance sur la vie (quelle qu'elle soit) proposée par tout assureur est toujours basée sur les chiffres des statistiques relatives aux décès ?

 

Pour information, l'espérance moyenne de vie (estimation CIA World Factbook 2014) est en France est de 78.55 ans pour les hommes et de 84.91 ans pour les femmes. Pour les deux genres confondus, elle est de 81.66 années...

 

Mais : votre banquier et vous, ou votre assureur et vous, n'avez abordé que le sujet de l'argent, et non pas celui des obsèques !

 

Très bien, l'argent qui va (ou vient d') être placé est supposé financer les obsèques, et un bénéficiaire (ou plusieurs) a été désigné : qui certifie qu'il paiera vos obsèques avec cette somme ?

 

Personne, hors sa conscience, ne pourra l'empêcher de l'utiliser comme bon lui semblera !

 

A juste titre, supposons que le légataire emploiera l'argent (son argent) pour vos obsèques.

 

Mais surtout, que devra-t-il faire, afin de respecter vos volontés ?

 

Très souvent, il n'aura pas eu de consignes (au risque de me répéter, ce n'est pas un sujet que l'on aborde facilement, même entre proches...), et il  prendra peut-être le temps de consulter des amis, ou des voisins du défunt, pour savoir si ce sujet a été abordé avec eux...

 

En même temps, il aura d'autres choses à faire, parce que sa vie continue...

 

Il croira que le contractant aurait souhaité être inhumé(e) aux côtés de son épouse (ou époux), par exemple, alors que son souhait était d'être incinéré(e), ou l'inverse...

Peut-être aussi optera t'il pour une incinération suivie de la dispersion des cendres parce qu'on lui a suggéré que c'est plus économique...

 

En quelques mots, il ne saura que faire pour répondre aux dernières volontés !

 

Peut-être aussi, le banquier ou l'assureur aura-t-il conseillé au souscripteur de désigner une entreprise de pompes funèbres comme premier bénéficiaire, puis seulement ensuite les autres légataires ?

 

Voilà qui est déjà mieux : au moins l'assuré aura t'il la certitude que l'argent placé sera utilisé pour l'usage souhaité, mais le problème reste présent : ce professionnel ne saura pas plus que toute autre quelles sont les dernières volontés du souscripteur.

 

C'est pour résoudre ce type de soucis que les entreprises de pompes funèbres, face à de nombreuses demandes, ont développé avec le concours d'assureurs un produit bien spécifique : le contrat-obsèques, auquel il est possible de rajouter un contrat d'entretien ou de fleurissement de tombe, voire de transmettre un petit capital à un tiers, comme sa femme de ménage ou le voisin qui s'occupait de ses animaux ou de son jardin...

 

RAPPELS :

- L'article 5 de la loi du 15 novembre 1887, modifiée par la loi n° 96-142 du 21 février 1996, précise que "sera punie des peines portées aux articles 199 et 200 du code pénal, sauf application de l'article 463 dudit code, toute personne qui aura donné aux funérailles un caractère contraire à la volonté du défunt ou à la décision judiciaire, lorsque l'acte constatant la volonté du défunt ou la décision du juge lui aura été dûment notifié."

 

- L'article 8 de la loi 2008-1350 du 19 décembre 2008 prévoit que "toute clause d'un contrat prévoyant des prestations d'obsèques à l'avance sans que le contenu détaillé de ces prestations soit défini est réputée non écrite.
Le capital versé par le souscripteur d'un contrat prévoyant des prestations d'obsèques à l'avance produit intérêt à un taux au moins égal au taux légal."

 

 

 

----------------------------------------

 

Vous avez une précision à apporter, une demande ou une remarque à formuler au sujet de cette rubrique, ne vous gênez pas,

le bouton "contactez-nous" est à votre disposition.

 


 

En raison des disparités tarifaires, nous ne répondrons pas à des demandes relatives à des données chiffrées, telles que le coût d'un cercueil ou d'un transport de corps, par ex.

 

Simplement parce que toute entreprise funéraire proche de votre lieu de résidence pourra vous établir un devis, en prenant en compte l'ensemble de vos souhaits.

 

 

 

Actualité

Nouvelle...

stylo

Enfin une limousine dans la région des Trois...

En savoir plus...

Les pages du site

plan des pages (1/2 page)

ou comment trouver un article...

En savoir plus...

Déclaration de...

Certains organismes sociaux offrent depuis le...

En savoir plus...

imprimerie de Saint-Louis